IDeT Institut de Développement du Thérapeute - Formations

Vincent BEJA

Cofondateur de l’IDeT

Gestalt-thérapeute, formateur, superviseur. Organisateur de la conférence internationale sur la recherche en Gestalt-thérapie de Paris 2017, il est membre de la SFG (Société Française de Gestalt) et responsable de la commission française de recherche en Gestalt-thérapie (CMR). Il est aussi membre du Research Committee de l’EAGT (European Association for Gestalt Therapy), membre de la SPR (Society for Psychotherapy Research) et du NYIGT (New York Institute for Gestalt Therapy).
Il est l’un des quatre organisateurs du colloque international sur la recherche en Gestalt-thérapie de Paris en 2017.
Il a écrit une trentaine d’articles sur la Gestalt-thérapie dans différentes revues françaises et anglophones et traduit de nombreux autres et coordonné la traduction du livre édité par Phil Brownell et paru à l’Exprimerie : Traite-de-Gestalt-therapie - Théorie, recherche et pratique.

Avec Florence Belasco il a dirigé le dossier sur la Gestalt-thérapie dans le Journal des psychologues de juillet-août 2018 ainsi que l’ouvrage "Recherche" de la SFG et du CEG-t paru en juillet 2018.

Quelques publications récentes

Béja V., Belasco F. (sous la direction de), 2018, La Gestalt : actualités thérapeutiques (Dossier), Le Journal des psychologues n° 359, Juillet-Août 2018

Béja, V. & Belasco, F. (2018). Le renouveau de la gestalt-thérapie : La relation au cœur de la thérapie. Le Journal des psychologues, 359,(7), 10-10. doi:10.3917/jdp.359.0010.

Robine, JM. & Béja, V. (2018). La gestalt-thérapie aujourd’hui : un survol. Le Journal des psychologues, 359,(7), 12-17. doi:10.3917/jdp.359.0012.

Béja, V., Belasco, F. & Rigaud, L. (2018). La recherche en gestalt-thérapie. Le Journal des psychologues, 359,(7), 18-23. doi:10.3917/jdp.359.0018.

Béja V., Belasco F. (sous la direction de), 2018, La Recherche, Numéro spécial de la revue Gestalt et des Cahiers de Gestalt-thérapie, Ed. SFG (Société française de Gestalt-thérapie) & CEG-t (Collège européen de Gestalt-thérapie)

Béja V., Francesetti G., Roubal J., Reck M., 2018, Out of the Paris Conference : a step into exploring practice-based research in Gestalt therapy,
British Gestalt Journal. 2018, Vol. 27, No.1, 7–13

Béja, V., Belasco, F. & Rigaud, L. (2016). La recherche en Gestalt-thérapie : Situation et perspectives. Gestalt, 48-49,(1), 263-277.
L’article décrit l’entrée de la Gestalt-thérapie dans la recherche sur la psychothérapie, ce qui lui permet de prendre sa place dans les débats en cours. Cette recherche est en train d’évoluer vers une meilleure prise en compte de la complexité du travail thérapeutique, en revalorisant les travaux qualitatifs et une étude plus fine des modalités d’ajustement du thérapeute aux caractéristiques du client et à l’évolution de la relation. L’article présente les recherches en cours et la pertinence des apports des praticiens gestaltistes à la recherche en psychothérapie.

Béja, V. (2015). Interview de Leslie Greenberghttps://www.cairn.info/revue-gestal.... Gestalt, 47,(2), 167-173.

Béja, V. (2014). Éditorial. Gestalt, 44,(1), 3-5.
N° FORMATION. Comment devient-on gestalt-thérapeute ? Comment former à la Gestalt-thérapie ? Qu’est-ce qu’un institut de formation à la Gestalt-thérapie ?En proposant ce thème de la formation à la revue j’avais conscience de l’ampleur de la tâche ainsi que du fait que nous ne nous y étions jamais mesurés. Après plus de vingt ans d’existence de la SFG et de sa revue, il me semblait cependant que nous étions collectivement...

Béja, V. (2013). Groupe thérapeutique et société, transformations.... Cahiers de Gestalt-thérapie, numéro spécial,(2), 261-274.
Le groupe thérapeutique gestaltiste est un laboratoire complexe et paradoxal où les valeurs sociales à la fois perdurent et évoluent et où le thérapeute met implicitement en œuvre une vision politique. Mettant en parallèle le fonctionnement des groupes avec le champ social contemporain des années 80 puis d’aujourd’hui, l’auteur souligne l’intérêt de mettre en concordance les valeurs réglant le fonctionnement groupal avec le renouvellement du sens de la thérapie. Cela le conduit à présenter brièvement la façon dont il procède aujourd’hui et qu’il appelle Gestalt-thérapie PAR le groupe.

Béja, V. (2013). Perspective pragmatiste sur l’expérience thérapeutique. Gestalt, 43,(1), 173-185.
L’auteur développe une perspective pragmatiste sur l’expérience thérapeutique, en particulier du point de vue du thérapeute, et cela sur deux axes essentiels. Il suggère, d’une part, que la visée du thérapeute avec son client pourrait être de lui apprendre les gestes attentionnels qui permettent le déroulement du processus de prise de conscience. D’autre part, mettant l’action coopérative au centre du processus de changement, il soutient qu’être gestaltiste « consiste à établir constamment et patiemment les conditions d’une coopération intense et ouverte à l’occasion d’une enquête incessante et conjointe sur les aléas même de cette coopération ».

Béja, V. (2011). Éditorial. Gestalt, 39,(1), 3-5.
N° LANGAGE. Avec ce numéro 39 le comité de lecture de la Revue a souhaité explorer certaines des dimensions de ce qui est l’outil principal de notre travail : le langage. L’essentiel de ce que nous exprimons délibérément dans le colloque singulier ou groupal avec nos clients passe par là, par une mise en mots plus ou moins heureuse, pertinente, congruente, évocatrice, compréhensible... Et cette énonciation va...

Dagut, A. & Béja, V. (2011). La parole en thérapie : Échange avec Aline Dagut. Gestalt, 39,(1), 8-21.
Dans cet interview réalisé avec Vincent Béja, Aline Dagut différencie la parole du langage ; elle y expose sa recherche d’une parole coconstruite, partagée et ouverte entre le client et le thérapeute. S’appuyant sur une posture résolument phénoménologique elle en esquisse de façon pratique les conditions ainsi que les pistes concrètes qu’elle utilise pour en favoriser l’apprentissage. Cet interview et le travail qu’il a requis, plus qu’un simple recueil du savoir-faire didactique et thérapeutique, est lui-même expérience de coconstruction d’une parole vivante.

Béja, V. (2010). Le pragmatisme au cœur de « Gestalt-therapy ». Gestalt, 37,(1), 155-174.
Dans cet article l’auteur présente tout d’abord le pragmatisme et quelques éléments significatifs de la pensée de ses principaux acteurs américains. Il souligne dans une brève seconde partie ce qui lui paraît contribuer directement et fondamentalement à la Gestalt-thérapie et développe la notion d’expérience prise dans toute son amplitude existentielle avec ses conséquences pratiques, ainsi que son corollaire : toute vérité est une vérité produite pour et dans une situation. Enfin l’auteur s’interroge sur les raisons de l’étrange ignorance dans laquelle nous avons tenu le pragmatisme jusqu’à présent et suggère que nous pourrions avoir intérêt à nous le réapproprier.


2017 - 2018 IDeT
Actualités | Contact et liens | Plan du site | Mentions légales | | RSS 2.0